Fil d’info

icanopée : la solution DMP qui cartonne dans les EHPAD !

icanopée : la solution DMP qui cartonne dans les EHPAD !

Le Dossier médical partagé est devenu une priorité du plan santé 2022. Forte de cette directive nationale, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine a réfléchi aux moyens d’aider l’ensemble des professionnels de santé. Certaines actions sont menées en collaboration avec l’Assurance Maladie dans le domaine libéral. L’ARS accompagne aussi sur le plan technique les établissements de santé afin de les aider à déployer le DMP dans leurs systèmes d’information et enfin, dans le domaine intermédiaire du médico-social, à destination des EHPAD (Etablissements hébergeant des personnes âgées dépendantes) de la région. La Nouvelle-Aquitaine compte un nombre impressionnant d’EHPAD ce qui a permis à l’ARS de toucher le résident ou le patient ainsi que les acteurs de santé dans la proximité.

Myriam NOIRTAULT, chargée de mission à l’ARS, explique : « On a décidé au printemps de réserver une enveloppe budgétaire et de lancer une campagne d’aide financière auprès des EHPAD de la région. Cette campagne s’est achevée le 6 octobre et permettait de financer un forfait de 3000 € pour chaque EHPAD qui le demandait, afin de s’équiper de la DMP compatibilité tout en s’engageant à alimenter au moins 90% des DMP déjà ouverts à partir du DLU (Dossier de liaison d’urgence). »

L’opération menée par l’ARS a remporté un franc succès : environ 400 EHPAD ont donné une suite favorable et les principaux éditeurs ont pu répondre favorablement aux EHPAD intéressés dans un délai pourtant assez restreint.

Les trois quarts des établissements utilisent une solution d’icanopée

De son côté, icanopée, à travers ses éditeurs partenaires, en particulier Malta Informatique et Solware Life, a été sollicitée par près de 300 de ces établissements, soit les trois quarts d’entre eux, ce qui démontre son positionnement et sa réputation dans le domaine de la DMP compatibilité.

« On ne peut que saluer l’initiative et l’efficacité de l’ARS de notre région dans cette opération », souligne Xavier AUGAY, président d’icanopée, qui ajoute : « je sais que la CNAM-TS, dispose d’une enveloppe conséquente à même de finaliser à une plus vaste échelle ses actions d’incitation à destination de l’ensemble des EHPAD. Il suffirait de s’appuyer sur l’expérience exemplaire que vient de mener l’ARS Aquitaine. »

Il reste maintenant à espérer que la campagne publique d’information et communication, qui doit démarrer dans les tout prochains jours, continuera de convaincre patients et professionnels de santé de l’importance de ce carnet de santé numérique connecté qu’est le DMP.

G.B.
Le CHU de Tours intègre le DMP avec icanopée

Le CHU de Tours intègre le DMP avec icanopée

Le CHU de Tours (37) a confié à icanopée la mission de rendre accessible les informations du Dossier Médical Partagé (DMP) depuis son Dossier Patients Informatisé (DPI). Pour icanopée, il s’agit du premier établissement de taille significative à intégrer le DMP dans sa politique d’échange entre médecines de ville et hospitalière. Lisez cet excellent article de DSIH pour en savoir plus :

DSIH octobre 2018

Le CHU de Tours intègre le DMP avec icanopée

Carte animée : les professionnels de santé utilisateurs d'Efficience

Carte animée : les professionnels de santé utilisateurs d’Efficience

Carte animée : les professionnels de santé utilisateurs d'Efficience

Cette carte animée couvre la période allant de février 2015 à juin 2018 et recense les professionnels de santé abonnés à efficience via des licences prises en direct auprès d’icanopée et via des licences ouvertes sur efficience à travers les logiciels de nos partenaires : Séphira, GCS centre (Covalia), Almapro, A10 technologie, Medialogis, Solware, Fiducial, Silk Informatique, Ordolog, Medicall Concept, Clic Medical, A.D.SION et FISI.

Préparons-nous à la généralisation du DMP (par Xavier AUGAY)

Xavier AUGAY : « La ROSP n’est pas une loterie ! »

A la lecture de l’article du Quotidien du Médecin (ci-dessous), j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une blague tellement c’est « du grand n’importe quoi » !

En effet, certains pensent qu’il est normal que la ROSP finance l’équipement informatique des professionnels de santé. Or, c’est un outil de travail et si l’outil n’est pas conforme il n’a pas à être remboursé !

Lire que l’équipement de solution DMP a posé problème alors qu’ils ont eu neuf ans pour s’y préparer, cela revient à considérer la ROSP (et ses petits arrangements) comme un moyen de se faire plaisir.

Le financement de l’équipement informatique des professionnels de santé ne peut pas être une variable d’ajustement. Car, tout de même, il s’agit bien d’une rémunération sur objectif de SANTE PUBLIQUE !

Enfin, je rappelle qu’il est impératif de financer les USAGES numériques, c’est-à-dire l’utilisation réelle de solutions… et non pas des gadgets !

Xavier AUGAY

Président de ICANOPEE

Lire l’article ici : Le Quotidien du Médecin ROSP